La saison des morilles approche à grands pas.  Chez moi, la morille apparaît en avril-mai, mais selon les régions et leur climat, elle peut apparaître plus tôt.  Il n'y a qu'un moyen de savoir quel est le bon moment de rechercher la morille : observer la nature.  Il faut donc aller se promener et bien regarder ce qui se développe dans la nature.

N'oublions pas que l'hiver fut particulièrement doux cette année et que la nature se réveille avec de l'avance.  Il n'est donc pas exlu que la morille en fasse de même.

Je vous donne donc quelques indications qui vous permettront de déterminer le bon moment pour traquer la morille.

Dans le bois, observez le réveil des arbres.  Le débourrage des bourgeons et les feuilles qui commencent à se défripper sont un très bon signe.

Baissez les yeux à présent et regardez au sol.  Y a-t-il des fleurs ?  Lesquelles ?  La ficaire dont la couleur jaune éclatant ne passe pas inaperçu annonce l'arrivée des morilles.

Ficaire

En croisant la blanche anémone sylvie, vous saurez que vous êtes au bon moment (pas forcément au bon endroit, hein).

Anemone_Sylvie

Aux alentours de l'anémone sylvie, peut-être trouverez-vous un tout petit champignon bien joli à observer : la sclérotinie tubéreuse (Dumontinia tuberosa)

Dumontinia_Tuberosa

Ce tout petit champignon rigolo est assez facile à reconnaître car il ne pousse qu'à proximité des anémones sylvie.  Déterrez-le délicatement et vous verrez qu'il provient d'un petit sclérote noir (espèce de petit tubercule).

Mais revenons-en à nos petites fleurs.  Si vous rencontrez la jacinthe des bois (hélas, je n'ai pas de photo à vous proposer), c'est que c'est vraiment le bon moment pour chercher les morilles (mais encore une fois, pas obligatoirement le bon endroit).

Voilà déjà qui vous permettra de vous faire une idée du bon moment.  Dans un prochain post, je parlerai des types d'endroits où chercher les morilles.