Après un été et un début d'automne trop secs pour les champignons, un ordinateur en convalescence après qu'on l'ait mis sous pace-maker (disque dur KO après 6 semaines), des soucis de santé (non, pas la grippe mexicaine, fort heureusement) et un emploi du temps très chargé, nous voici enfin de retour dans les bois.

Les choses ne sont pas simples : de tous côtés, on chasse et beaucoup de bois sont inaccessibles. Nous voici donc sur la route (en voiture), lorsque l'on voit un panneau disant : "Chasse en cours, ralentir".  On continue plus lentement (moi je vois mieux ce qui pousse en bord de route, c'est pas plus mal et ça m'occupe) puis on tourne à gauche. Un peu plus loin, même panneau. On ralentit encore un peu ce qui me permet de voir peu avant le "territoire de chasse" un superbe cèpe me narguant du haut de son talus.

Chasse ou pas chasse, à 3 mètres de la voiture ou dedans, le danger est le même si un tir égaré devait parvenir jusqu'à nous.  Je sors donc sans complexe de la voiture pour aller chercher mon trophée.  J'ai dû fair l'impasse sur la photo car les chasseurs étaient vraiment proches. On entendait très disctinctement les aboiements des chiens et les cors de chasse. Ambiance chasse à cours, c'est sympa à entendre, mais pas très rassurant.  J'ai donc ramassé mon cèpe et suis retournée dans la voiture sans traîner.

Un de nos bois favoris n'était pas pris d'assaut par les chasseurs et avons pu nous y promener paisiblement. Le seul souci, c'est qu'à cette période de la saison, la seule chose qu'on y trouve c'est des chanterelles en tube.

Alors pour planter le décor, la chanterelle en tube n'est pas bien grande et comme elle est très sournoise, elle aime confondre sa couleur avec celle des feuilles mortes.  Mieux encore, elle trouve un malin plaisir à se planquer sous l'épais tapis de feuilles fraîchement tombées des arbres.

Conclusion : pour trouver des chanterelles en tubes à cet endroit, il faut savoir d'avance qu'il y en a et savoir aussi exactement à quel endroit. C'est peut-être pour cette raison que je n'ai pas la moindre concurrence là bien que le lieu soit fréquenté par des promeneurs.

Nous nous dirigeons donc vers notre point de repère (une souche d'arbre que nous avons bien mémorisée) et nous commençons à observer minutieusement le sol sur une zone d'une vingtaine de mètres de large. Le tapis de feuilles mortes est tellement épais que les chanterelles ne sont pas très visibles. On s'acharne, on se concentre, et finalement une première petite touffe de chanterelles se montre. On les cueille et on déplace délicatement quelques feuilles mortes ce qui nous permet d'en découvrir d'autres.

Nous avons donc presque dû "balayer" la forêt, à quatre pattes pour trouver nos chanterelles.

Les voyez-vous ici ? (Les feuilles sont légèrement dégagées et je suis debout pour prendre la photo)

026_Bis

J'approche un peu. Vous les verrez mieux ici.

027_Bis

Et ici, vous les verrez encore mieux.

028_Bis