Cela fait fort longtemps que je suis restée absente (pour de multiples raisons que je n'étalerai pas ici), mais à présent les champignons sont nombreux dans les bois, j'ai eu l'occasion d'y aller et mon appareil photo s'est bien défoulé.

Tous les ingrédients sont réunis pour vous apporter un peu de lecture (à conditions d'avoir le temps d'écrire un peu...)

Une fois n'est pas coutume, j'ai emmenée une amie au bois la semaine dernière. Nous avons rencontré pas mal d'espèces : cèpes, russules, lactaires, bolets à pied rouge, cortinaire violet....

Tandis que nous progressions dans le bois, notre regard fut attiré par une vieille souche d'arbre qui abritait plusieurs espèces de champignons. Ce sont toutefois les nombreux petits champignons sur le sommet de la souche qui nous ont préoccupés.

20100822_028

Mon amie me demande : "Et ceux-là, tu sais ce que c'est ?"

Comme ça du premier coup d'oeil, non. Il faut les regarder de plus près.

20100822_029

Même en regardant de plus près, je n'ai pas de certitude absolue. La seule certitude que j'ai c'est que ces champignons qui me défient sournoisement sont soit de pholiotes changeantes (comestibles), soit des galères marginées (mortelles).

Vous l'aurez compris aussi bien que moi, une simple erreur et ce champignon pourrait être mon tout dernier repas !

Je prélève donc 2 spécimens, une dernière photo et je les emporte pour regarder ça plus en détail à la maison et avec tous mes livres à portée de la main.

20100822_030

D'instinct, j'ouvre le livre avec lequel je travaille la plus. Les deux espèces sont illustrées et décrites sur la même page, justement pour attirer l'attention du lecteur sur la possibilité d'une fatale confusion.

Les illustrations ne me sont pas d'un grand secours, bien que je pense avoir trouvé la pholiote changeante.

Je me penche alors que le descriptif. Beaucoup de caractères sont concordants pour les 2 espèces (logique, sinon la confusion serait plus difficile à faire).

Les divergences quant à elles ne me donnent pas satisfaction et le doute persiste.

Odeur de la pholiote changeante : subnulle (ça veut dire presque nulle). J'en déduis qu'on peut donc sentir une odeur très discrète, mais une odeur de quoi ? Je trouve en effet que le champignon dégage une légère odeur, légèrement anisée peut-être, mais j'ai du mal à la définir. Quant à l'odeur de la galère marginée, mon livre me dit qu'elle est farineuse. Je n'ai pas vraiment cette impression, mais comme j'ai du mal à définir l'odeur, je préfère m'abstenir de tout diagnostic ferme.

Le biotope est intéressant aussi. La pholiote changeante pousse sur souche de feuillus et est rare sur conifères. Ca me convient, les champignons étaient effectivement sur une souche de feuillus. La galère marginée pousse sur souche de conifères (là, je crois avoir trouvé la solution mais je lis plus loin). .... mais elle peut également pousser sur feuillus. Et hop ! Le doute revient.

J'ai sorti tous les livres de la bibliothèque et à l'heure qu'il est, je n'ai pas encore donné définitivement un nom à mon champignon.

J'espère avoir bientôt des avis de spécialistes et aussi des photos du sosie de ce champignons pour pouvoir en parler plus longuement.

En attendant, je ne risquerais pas une omelette avec ces champignons, le danger est bien réel.